Samedi 15 juin 2019

Nitcho Reinhardt

Autodidacte, Nitcho Reinhardt n’apprend la guitare qu’à l’âge de 15 ans, même si les disques de Django l’accompagnent depuis son tout jeune âge. Ses progrès sont fulgurants et il se produit rapidement en créant sa propre formation avec ses frères. En 2008, le contrebassiste Thierry Chanteloup les rejoint, apportant alors une ouverture sur le monde du jazz. Aujourd’hui, avec son frère Youri à la guitare rythmique, le trio arpente toutes les scènes de France et des pays limitrophes. Le répertoire inspiré de Django laisse également la place à de nombreuses compositions dans lesquelles l’espace d’improvisation permet à Nitcho d’exprimer tout son talent et sa sensibilité. Jeune artiste très surprenant de part sa technique, sa spontanéité  et son authenticité, il est passé à Zillisheim en 2014 et 2015. Nitcho est donc un artiste à (re)découvrir tant par son talent et la rapidité de son jeu que par sa manière sensuelle et parfois mélancolique de transmettre au public ses émotions.

 

 

Le Chinois en quartet

Passionné par le jazz manouche, Sébastien Kauffmann dit « Le Chinois » apprend la guitare à 12 ans. Mais le désir de faire de cette passion un métier est né de sa rencontre avec Yorgui Loeffler deux ans plus tard. Son professeur avant de devenir son ami, Yorgui l’invite sur scène en 2005 et lui met le pied à l’étrier. Sébastien se démarquera alors grâce à son sens de l’improvisation, son jeu rapide et mélodieux. En 2007, il fonde un duo avec Djanito Félix. Ensemble, ils parcourent la France, des petites scènes de bord de mer jusqu’à l’Olympia à Paris et le grand festival Jazz à Colmar. Ils sortent ensemble l’album « Fusion » en 2012, où Sébastien révèle ses talents de chanteur et de compositeur. En 2015, le Chinois s’entoure d’un guitariste rythmique et d’un contrebassiste pour former son propre trio avec lequel il part beaucoup en tournée. En septembre 2015, il enregistre en Normandie un nouvel album « Chinois & friends » avec le guitariste rythmique Denis Leboul et le contrebrassiste Christophe Reinhardt. Trois musiciens de marque y ont posé leur patte artistique : le guitariste Yorgui Loeffler, le pianiste François Chesnel et le clarinettiste Jean Ade. L’album sorti en janvier 2016 est acclamé par la presse et le public. Le Chinois & friends pose alors les bases d’un nouvel élan artistique et une tournée dans la France entière suivit sa publication. Il multiplie les collaborations artistiques, avec Manio Loeffler et Heidi Adel, et voit naître sa propre guitare par le luthier Carmelo Guimenez. Baptisée « L’Etoile », elle donnera son nom à un nouvel album « Mon étoile » sorti en mai 2018. 

 

Amati Schmitt 

Sonny Amati Schmitt a 24 ans. Dès sa naissance, il a été bercé par la musique, puisque son père n’est autre que Dorado Schmitt, une pointure du jazz manouche, dont la notoriété a largement dépassé les frontières de l’hexagone. Entre 6 et 7 ans, Amati s’initie au piano et au solfège. Mais héritage oblige, il est indéniablement attiré vers la guitare, à laquelle il s’initie dès l’age de 8 ans, sous l’œil perçant d’un musicien hors pair, son père, qui le conseille. Avec un tel professeur et bien du talent, les progrès sont très vite au rendez-vous. Sonny Amati fait sa première apparition sur scène à l’âge de 9 ans, aux côtés de son père. Il montre une aisance naturelle, une présence, une facilité à communiquer via la musique avec le public et, au vu de son jeune âge, sa technique et sa maîtrise de la guitare sont excellentes. A 15 ans Sonny Amati avait déjà un impressionnant palmarès : il s’est produit au côté de son père au grand festival Jazz à Vienne, aux festivals de jazz de Lyon, Monaco, Colmar, ainsi qu’au New Morning à Paris, au festival Django Reinhardt au Birdland Jazz club de New York, au festival Jazz Transfert de Saarbrücken en Allemagne, et au célèbre festival Django Reinhardt de Samois sur Seine. En 2014, Amati Schmitt était le grand gagnant du concours Jeunes Talents du Festival Jazz Manouche de Zillisheim.