Vendredi 14 juin 2019

Koweit Reinhardt

Originaire du nord de la France, Koweit Reinhardt est un guitariste de jazz manouche issu d’une famille de musiciens (petit fils de Piton Reinhardt et fils de Samson Reinhardt). Il apprend le jazz et la musique de Django Reinhardt très tôt avec son père Samson qu’il accompagne dès l’âge de onze ans. Il développe rapidement un style personnel emprunt de virtuosité et d’héritage familial. Avec le groupe Vinta Sinte il enregistre l’album «Acoustique», disque très bien accueilli par la critique et qui permet au groupe de se produire sur les scènes des festivals (Festival Swing 41 de Salbris, Gipsy Swing d’Angers, Brussels Jazz Marathon, Le Crotoy Jazz Festival, Lille 3000...). Il monte ensuite un quartet avec le contrebassiste Jean-Baptiste Guerrier à Bruxelles : se joignent à eux le violoniste Léo Ullmann petit protégé du violoniste hongrois Roby Lakatos et le guitariste Benjamin Clement, sideman recherché que l’on peut entendre notamment aux côtés de Tcha Limberger et Roby Lakatos ou encore de l’accordéoniste grec Dimos Vougioukas. Le répertoire du groupe fait la part belle aux standards de jazz et également aux airs tziganes. Un savant mélange énergique laissant place à l’improvisation et au dialogue sensible et virtuose de la guitare et du violon.

 

Un Soir de Swing

Un Soir de Swing est un trio de jazz manouche au service de l’émotion avec un jeu très personnel, et en même temps profondément représentatif de la musique manouche. Djanito Felix a acquis une belle notoriété en partageant la scène avec Tchavolo Schmitt, Rosenberg Trio, Steeve Laffont, Yorgui Loeffler, Titi Robin, David Reinhardt. Autour du Maître Django, d’extraits arrangés du répertoire classique et des très belles compositions de Youri Félix, ce trio, armé d’un swing irrésistible, aime aussi improviser sur des airs traditionnels d’Europe Centrale. La pompe métronomique de Youri Félix et la contrebasse de Salvatore Staropoli déroulent le tapis, et Djanito Félix, guitare soliste, déploie son inspiration constante et toute son expérience musicale. Rythmes endiablés, dextérité, maîtrise technique, chacun donne le meilleur de lui-même.

 

 

Diknu Schneeberger

Avec son premier album « Rubina », paru en 2007, le guitariste viennois gypsy de 17 ans seulement faisait sensation. Bientôt, il se produit avec son trio sur les scènes du monde.
Viennent ensuite « The Spirit Of Django » et « Friends », deux albums pleins d’enthousiasme pour Diknu, qui est depuis devenu une étoile montante de la scène jazz gitane internationale, et qui a su développer et perfectionner son jeu inspirant dès le début, élargissant considérablement ses expressions. Du haut de ses 29 ans aujourd’hui, Diknu est désormais un musicien à pleine maturité - avec un style immédiatement reconnaissable dans lequel le feu et le lyrisme s’équilibrent, avec des improvisations pleines d’énergie et d’indépendance, une technique parfaite et un jeu décontracté. Tout cela se retrouve dans son dernier album « Feuerlicht ». Sur scène comme en studio, Diknu enchante par sa finesse virtuose, sa fantaisie mélodique ainsi que par son swing complet et garantit ainsi une véritable expérience d’écoute qui met un sourire aux lèvres de tout son auditoire.