Les Doigts de l'Homme et Yorgui Loeffler

à 21h

Depuis leur premier album il y a dix ans déjà, Les Doigts de l’Homme ont toujours eu à coeur de rester des musiciens sans oeillères, ouverts à tous les courants, tout en construisant leur propre univers sonore empreint de swing. Ils s'associent à Yorgui Loeffler, parrain du festival 2014, pour leur concert à Zillisheim.
 

© Joot Prod

Olivier Kikteff, guitariste autodidacte au parcours original, du Burkina Faso à la musique celtique avant de se passionner pour le jazz manouche, et le bassiste Tanguy Blum donnent naissance au groupe Les Doigts de l'Homme, composé à l'origine exclusivement de cordes, avec les guitaristes Benoit Convert et Yannick Alcocer. Et avec eux, ce sera l’émergence d’un style bien particulier fait d’incursions dans des territoires musicaux diversifiés –gitan, flamenco, chanson française traditionnelle, et d’une forme d’approche décalée teintée d’humour. 

Fidèle à la guitare manouche, Olivier Kikteff ne veut pas se laisser enfermer dans le genre pour autant et « Les doigts de l’homme » expriment leur différence en jouant leurs propres compositions. 

Depuis 2010, le quartet à cordes s’est enrichi de l'accordéon d'Antoine Girard, et ce sont désormais comme les cinq doigts de la main que les Doigts de l'Homme se produisent sur les scènes nationales et internationales, et pour notre plus grand plaisir, sur la scène du Festival Jazz Manouche de Zillisheim, en compagnie cette fois de Yorgui Loeffler.

Yorgui Loeffler fait partie de la nouvelle génération du jazz manouche qui, sans renier l’héritage de Django Reinhardt, propose une interprétation personnelle et sensible de la musique du maître. Autodidacte, le jeune musicien s’est très vite fait remarquer comme l’un des plus intéressants guitaristes de sa génération, tant par son sens de l’improvisation et la fraîcheur de son phrasé d’un lyrisme inédit que par sa technique instrumentale époustouflante.